Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Poésie, Prose | 704 vues

No puedo dormir.

Nous n’aurions rien pu défaire si nous avions eu plus de temps, nous aurions continué à fuir notre passé d’erreurs, à ne pouvoir changer qu’aux yeux de ceux qui nous oublient puis nous revoient, nous aurions cru déjà avoir failli, au cruel jeune âge où naît le désespoir. Non, rien n’aurait été différent au-delà de […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Prose | 699 vues

Fonds d’âme mental

Le vase est vide et je me laisse aspirer, glisser le long de la paroi du bec, les bras tendus vers ce que l’on croise tout le temps mais qu’on a oublié d’admirer la première fois. Je touche le fond, j’éternue, et j’entends autour le bruit qui résonne et s’enfuit lentement, et je vois autour […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Amour, Dérivations existentielles, Poésie, Prose | 695 vues

D r E v e A M

Je veux partir, loin d’ici, loin de tout, proche du reste. Je veux m’évader, compter les étoiles dans le ciel, rouler dans la fraîcheur de l’herbe, entendre la chanson du vent, enterrer mes pieds dans le sable, admirer le soleil sans détourner le regard, écouter le crissement de l’écume passant sur les galets froids, caresser […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Poésie, Prose | 706 vues

Love Letters

Se rassurer, s’insinuer entre les monts infranchissables, se figurer la vie plaquée au sol, frigide et sans surprises, être en sécurité et s’en convaincre. Taisons-nous, oublions la majesté aventureuse qui nous liait autrefois, vivons muets et conciliants, soyons finalement consentants. Égrainons notre temps sans économie face à des écrans, rêvons le moins possible et surtout […]