Publié le par Hélène R. dans les rubriques Amour, Dérivations existentielles, Prose | 61 vues

Qu’est-ce qui pourrait sauver l’amour ?

Alors ça y est comme ça on ne prononce plus l’amour ? On ose à peine se regarder plus loin que la surface parce que ça nous brûle la rétine, on ressasse, on ressasse, mais c’est pas vraiment une armure qu’on s’est construit ça serait plutôt un mur de vase, bien puante et dans laquelle on […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles | 1 164 vues

Que ferais-tu s’il n’y avais jamais personne pour te juger ?

Ça y est, le Monde s’est effondré. Ça y est depuis un moment maintenant, mais plus les jours passent et plus nous sommes sûrs et il n’y a plus de recoins de déni disponibles pour pouvoir encore en douter. Déjà à l’adolescence nous savions que les certitudes des adultes ne servaient qu’à atténuer la gravité […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Poésie | 379 vues

Je me plaindrai quand j’aurai 100 ans.

Morte de peur bien trop tôt avant la tombe les regrets comme des chaînes qui me tirent en arrière Je me plonge tête baissée dans le bain de mes ombres et m’agrippe aux parois en y plantant mes serres Le temps passe et me laisse hébétée sur le quai de la gare où les âmes […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Prose | 625 vues

Brouhaha

Seule la solitude parvient à réveiller mes états d’âme, sans alcool, sans ami avec qui me mettre à nue je me noie, aventurière par passion je m’ennuie quand il s’agit de penser à ma profession, le futur ne me semble qu’être une succession de nuits sans boire ou de nuits sans toi. Si seulement je […]