Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Mémoire du corps, Poésie, Prose | 709 vues

Aime.

Le murmure musical s’étend insensiblement entre les corps, laissant s’envenimer le désir dans l’esprit de chacun. L’intensité licencieuse de nos ambitions nous confine dans un environnement oppressant, alourdi par l’association perverse d’effluves de sueur et de parfums mondains. Les regards se font frivoles et les pauses désinvoltes, les conversations se perdent en rumeurs scandaleuses tandis que la peau […]