Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Poésie, Prose | 728 vues

No puedo dormir.

Nous n’aurions rien pu défaire si nous avions eu plus de temps, nous aurions continué à fuir notre passé d’erreurs, à ne pouvoir changer qu’aux yeux de ceux qui nous oublient puis nous revoient, nous aurions cru déjà avoir failli, au cruel jeune âge où naît le désespoir. Non, rien n’aurait été différent au-delà de […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Amour, Dérivations existentielles, Poésie, Prose | 717 vues

D r E v e A M

Je veux partir, loin d’ici, loin de tout, proche du reste. Je veux m’évader, compter les étoiles dans le ciel, rouler dans la fraîcheur de l’herbe, entendre la chanson du vent, enterrer mes pieds dans le sable, admirer le soleil sans détourner le regard, écouter le crissement de l’écume passant sur les galets froids, caresser […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Poésie, Prose | 727 vues

Love Letters

Se rassurer, s’insinuer entre les monts infranchissables, se figurer la vie plaquée au sol, frigide et sans surprises, être en sécurité et s’en convaincre. Taisons-nous, oublions la majesté aventureuse qui nous liait autrefois, vivons muets et conciliants, soyons finalement consentants. Égrainons notre temps sans économie face à des écrans, rêvons le moins possible et surtout […]


Publié le par Hélène R. dans les rubriques Dérivations existentielles, Mémoire du corps, Poésie, Prose | 755 vues

Aime.

Le murmure musical s’étend insensiblement entre les corps, laissant s’envenimer le désir dans l’esprit de chacun. L’intensité licencieuse de nos ambitions nous confine dans un environnement oppressant, alourdi par l’association perverse d’effluves de sueur et de parfums mondains. Les regards se font frivoles et les pauses désinvoltes, les conversations se perdent en rumeurs scandaleuses tandis que la peau […]